Une ‘Red Week’ significative

La semaine dernière, Aide à l’Église en Détresse a organisé sa ‘Red Week’ dans le monde. De cette manière, l’organisation veut attirer l’attention sur les chrétiens persécutés et la liberté religieuse dans le monde. Des centaines de bâtiments, de Sydney en Australie à Paris en France, ont été éclairés en rouge pendant la ‘Red Week’. Des milliers de personnes ont participé à des Messes, des veillées de prière, des processions, des conférences, des concerts et d’autres initiatives pour se souvenir des chrétiens persécutés et élever leur voix pour défendre la liberté religieuse.

Cette défense s’avère toujours extrêmement importante, car le dernier rapport sur la Liberté Religieuse dans le Monde a montré que dans de nombreux pays, la liberté religieuse était en recul. Selon le rapport, deux tiers de la population mondiale vivent dans des pays où il y a de graves violations de la liberté religieuse. Ces chiffres sont en augmentation. Ainsi, actuellement, de telles violations se produisent dans 42 % de l’ensemble des pays africains, le Nigeria et le Mozambique constituant deux exemples majeurs.

Thomas Heine-Geldern, président exécutif de l’Aide à l’Église en Détresse, déclare que la ‘Red Week’ « envoie un message clair de solidarité aux chrétiens persécutés dans le monde entier.  C’est une façon de donner une voix à nos partenaires sur le terrain, à ceux qui souffrent tragiquement des conséquences de la persécution ». « Pour nous », poursuit-il, « la libre pratique de la religion est l’un des piliers de la démocratie libérale. Toute forme de discrimination fondée sur l’appartenance religieuse doit être rejetée catégoriquement. »

Afin d’attirer l’attention sur la persécution religieuse, Aide à l’Église en Détresse Belgique/Luxembourg a invité le prêtre Gideon Obasogie du Nigeria. Le mercredi 24/11 et le jeudi 25/11, il a témoigné des nombreuses attaques de Boko Haram dans son diocèse de Maiduguri et a fait une grande impression sur tous les invités. Deux prêtres, étudiant à la KU Leuven grâce à une bourse de l’AED, sont également venus témoigner de leurs expériences en matière de liberté religieuse dans leur pays (Inde et Ghana).

Après chaque témoignage, il y a eu un moment de prière pendant lequel tous les invités, ainsi que le(s) prêtre(s), se sont placés autour d’une carte du monde sur la persécution des chrétiens et ont pu prier ensemble pour tous les chrétiens du monde qui sont dans le besoin.

Plusieurs journalistes sont également venus au secrétariat de l’Aide à l’Église en Détresse pour interviewer le prêtre Gideon, dont on peut lire deux articles sur Kerknet et Cathobel et dans KERK&leven et Dimanche. Une interview radio a également été enregistrée, que l’AED utilisera pour ses programmes sur RCF et Radio Maria. Enfin, le vendredi 26/11, le prêtre Gideon a présidé l’Eucharistie dans la chapelle du secrétariat, parce que la prière exprime la solidarité avec les nombreux chrétiens persécutés dans l’Église du monde.

Faire un don

Name(Nécessaire)
(Nécessaire)
Vous serez redirigé vers une page de paiement sécurisée pour finaliser votre paiement.
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Inscrivez-moi à la newsletter numérique

Ces coordonnées sont nécessaires pour une bonne gestion des données. Notre politique de confidentialité