République centrafricaine: Reconstruction d’une maison de la rencontre à Alindao

15/03/2021 Leuven – Mgr Nestor-Désiré Nongo-Aziagbia, président de la conférence épiscopale centrafricaine, dit tout haut ce que pensent la plupart des gens. En République centrafricaine, il ne s’agit pas d’une guerre de religion. Plusdes deux tiers des mercenaires provenantdes groupes rebelles venaient de l’étranger et ils s’en prenaient surtout aux ressources minérales et aux proies faciles. « Ces rebelles sont des brigands, pas des guerriers de Dieu. Pour eux, la religion n’est qu’un prétexte pour exploiter », dit l’évêque.

Or, on ne peut rien prendre à l’Église, en tant qu’institution, donc pas non plus dans le diocèse d’Alindao. Au lieu de cela y fleurit une autre plante délicate : le dialogue islamo-chrétien. La plupart des rencontres avaient lieu dans la résidence de l’évêque, un grand presbytère. Il a été en grande partie détruit et ravagé, comme l’église elle-même. Mais le dialogue doit se poursuivre et être mis en pratique. En effet, le presbytère était aussi un lieu de rencontre et d’aide pour les habitants du diocèse. C’était comme un symbole de cette cohabitation, un signe de la certitude que l’Église ne laisse tomber personne.

Ici vivent la plupart des prêtres d’Alindao dans des chambres où des travaux sont nécessaires. Ce sont de minuscules réduits d’à peine 3 mètres carrés – pas assez pour parler, se reposer, ou tout simplement pour vivre sur le long terme. La reconstruction de la maison épiscopale redonnera de l’espérance aux prêtres et aux habitants du diocèse. Nous avons promis 85 000 euros pour cela.

Votre don bénéficiera à ce projet ou à un projet similaire, et permettra le travail pastoral de l’Aide à l’Église en Détresse.
Communication sur votre virement: 142-00-19 République centrafricaine

 

La campagne internationale de carême 2021 de l’AED vise à aider les victimes du terrorisme religieux en Afrique en soutenant des projets dans différents domaines comme le dialogue interreligieux, la construction et reconstruction, l’aide à l’existence (y compris le soutien aux réfugiés), la guérison des traumatismes, l’éducation et la formation.

Mgr Juan-José Aguirre, évêque de Bangassou dans le sud-est du pays, s’est également adressé à l’AED en demandant de prier pour la paix et pour son peuple après que, le 3 janvier 2021, des groupes rebelles armés avaient attaqué avec beaucoup de violence sa ville et plusieurs autres villages dans une grande partie de la république à la suite des élections qui ont eu lieu en décembre 2020. Dans la vidéo ci-dessous, il dénonce la souffrance de son peuple sous la guerre civile qui ravage la République centrafricaine depuis 2013:

Cette vidéo s’inscrit dans le cadre de la campagne internationale de carême 2021 de l’AED sur l’extrémisme religieux en Afrique, dont l’Église est victime, mais avant tout une force importante de soutien, de réconciliation et de guérison pour tous ceux qui souffrent de la violence. Cette action porte le titre « Aidez-nous à guérir les blessures de l’extrémisme religieux en Afrique ».

Faire un don

Name(Nécessaire)
(Nécessaire)
Vous serez redirigé vers une page de paiement sécurisée pour finaliser votre paiement.
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Inscrivez-moi à la newsletter numérique

Ces coordonnées sont nécessaires pour une bonne gestion des données. Notre politique de confidentialité