L’AED lance une campagne de carême en faveur des religieuses de 85 pays

FacebookTwitter

08/03/2019 Leuven – La fondation pontificale Aide à l’Église en détresse (AED) lance une campagne de carême pour renforcer son soutien aux religieuses dans les pays du monde les plus touchés par la guerre et la pauvreté ou ceux où les chrétiens sont une minorité. L’action est intitulée « Des femmes exceptionnelles. Dieu soit loué. Merci à vous. »

À l’occasion du lancement de cette campagne, Thomas Heine-Geldern, président exécutif de l’AED, a déclaré : « Les religieuses sont les héroïnes de l’Église. Elles nous montrent un chemin de sainteté, et nous donnent un exemple de vie joyeuse, pleine de sens. Ce peut être également un chemin de guérison pour une société où l’on débat sans cesse au sujet du rôle de la femme. »

Chaque année, la fondation pontificale reçoit plus de 800 demandes pour des projets de formation, des aides de subsistance, des projets de construction ou de transport pour des sœurs dans 85 pays à travers le monde.

L’AED soutient notamment plus de 4 500 religieuses dans leur travail pastoral et social auprès des malades, des orphelins et des personnes âgées dans des pays où elles ne disposent pas de revenus propres. C’est le cas dans les pays qui connaissent de graves problèmes financiers, comme Cuba ou le Venezuela, ou dans les pays où les catholiques constituent une minorité, comme en Russie ou au Vietnam.

Des sœurs dans la montagne:
Sœur Graciana de Pérou

Dans des régions en guerre comme l’Irak, la Syrie, la République Centrafricaine ou le Soudan du Sud, mais aussi après des catastrophes naturelles comme le tremblement de terre au Mexique, de nombreux couvents ont été détruits ou gravement endommagés. Sans les aides à la reconstruction accordées par l’AED, le travail des religieuses dans ces régions serait pratiquement impossible.

Selon les derniers chiffres publiés dans l’Annuaire statistique de l’Eglise, il y a environ 660.000 femmes dans le monde qui, suite à leur appel à la vie religieuse, consacrent leur vie à la prière et au service des plus nécessiteux. La fondation AED apporte un soutien direct à plus de 11 000 religieuses. En sus, elle aide des congrégations avec des projets de construction, de pastorale ou de transport.

Bien que le nombre de vocations religieuses diminue, surtout en Europe et en Amérique, il y a une augmentation continue en Afrique et en Asie. C’est pourquoi les projets de formation pour les religieuses et les novices dans ces deux continents constituent plus de 80% de tous les projets financés par l’AED dans ce domaine. Ces mesures bénéficient à plus de 5 700 sœurs.

Fidèle à son charisme et à son histoire, la fondation accorde une attention particulière aux congrégations contemplatives. Comme l’a dit Sa Sainteté le pape François dans la Constitution apostolique « Vultum Dei Quaerere » sur la vie contemplative féminine, elles représentent « le cœur priant » de l’Église et depuis « le silence du cloître, elles produisent des fruits de grâce et de miséricorde ». Selon la Congrégation pour les Instituts de Vie
Consacrée, il existe environ 40 000 religieuses contemplatives dans le monde entier, dont la moitié vit en Europe. C’est la raison pour laquelle 80% du soutien accordé par l’AED bénéficient à des religieuses cloîtrées dans les pays d’Europe de l’Est qui, en raison de leur passé communiste, subissent toujours une grande détresse économique et spirituelle.

Sœur Vera au Kazakhstan

 

Pendant le carême, l’AED qui compte 23 bureaux nationaux, souhaite également aussi rendre hommage à toutes les religieuses qui accomplissent leur mission dans des situations dangereuses au point de donner leur vie pour les autres. Il s’agit notamment des quatre religieuses de la congrégation des Missionnaires de la Charité, assassinées par des djihadistes au Yémen en 2014, ou de deux religieuses qui ont perdu la vie en 2016 lors de débordements de violence à Haïti et au Soudan du Sud, sans oublier la missionnaire colombienne Sœur Gloria Cecilia Narvaez, enlevée il y a deux ans par Al Qaïda au Mali.

 

« Par leur travail et leur présence, les religieuses communiquent tous les jours la proximité aimante de Dieu à des millions de personnes », déclare le président exécutif Thomas Heine-Geldern. Il ajoute que « soutenir les religieuses signifie souvent aider toute une communauté ou même toute une population. » En plus des signes personnels d’estime et de prières, cela englobe aussi le soutien financier des religieuses. « Voilà pourquoi la devise de la campagne inclut également nos bienfaiteurs à travers la formule de remerciement ‘Merci à vous’. C’est un appel : associez-vous à la mission de ces religieuses, femmes courageuses, oeuvrant dans le monde entier ! »

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *