Equateur : soutien à la pastorale des prisonniers de l’archidiocèse de Guayaquil

09/07/2024 Louvain – De manière générale, la violence est en hausse en Amérique latine. L’Équateur occupe la sixième place parmi les pays les plus touchés par ce problème. Rien qu’entre 2021 et 2022, le nombre d’homicides a augmenté de plus de 80 %.

Dans la ville portuaire de Guayaquil, qui compte un peu moins de trois millions d’habitants, le taux de violence est particulièrement élevé. Des jeunes âgés de 15 à 27 ans sont notamment recrutés par les groupes criminels pour commettre des actes de violence. Il s’agit souvent de jeunes qui étaient déjà en prison. Une fois libérés de prison, s’ils ne voient aucune perspective de vivre eux-mêmes une vie vertueuse, ils se laissent facilement séduire et continuent leur « carrière » criminelle en s’enfonçant encore plus profondément dans le bourbier du crime.

L’archidiocèse est très actif dans le domaine de la pastorale des prisons et a lancé une initiative appelée « Programme Alpha Prison » pour donner aux délinquants une perspective et les aider à revenir sur le droit chemin. Des prêtres et des missionnaires laïcs volontaires s’engagent à cette fin pour s’occuper des prisonniers et de leurs familles et les accompagner. Il s’agit d’une mission périlleuse et le risque personnel qu’ils prennent est élevé.

Compte tenu du nombre élevé de prisonniers – plus de 12.000 personnes étant incarcérées dans les cinq établissements pénitentiaires – le nombre de personnes impliquées dans la pastorale des prisons est beaucoup trop faible. C’est pourquoi l’archidiocèse de Guayaquil souhaiterait former davantage de laïcs bénévoles.

Le travail auprès des prisonniers comprend des conférences, des Messes et l’administration des sacrements, ainsi que des cours et des ateliers dans le domaine des valeurs chrétiennes et de la foi. En outre, il existe des cours de formation à l’artisanat qui peuvent non seulement aider les prisonniers à gagner honnêtement leur vie après leur libération, mais aussi leur redonner un sentiment de dignité. Il y a ainsi des cours d’art et d’artisanat, de métallurgie, de boulangerie et de menuiserie. Des activités sportives et la participation à des chorales sont également proposées.

Les proches des détenus bénéficient également d’un soutien psychologique et, dans certains cas, d’une aide matérielle.

Nous voudrions soutenir la pastorale des prisons et la formation de missionnaires laïcs supplémentaires à hauteur de 9.900 euros.

Votre don bénéficiera à ce projet ou à un projet similaire, et permettra le travail pastoral de l’Aide à l’Église en Détresse.

Faire un don

Inscrivez-moi à la newsletter numérique

Ces coordonnées sont nécessaires pour une bonne gestion des données. Notre politique de confidentialité