18 Octobre : La prière du Rosaire pour la paix

FacebookTwitterGoogle+

16/10/2018 Louvain – L’Aide à l’Église en Détresse invite à participer à une campagne exceptionnelle qui aura lieu le 18 octobre : « Un million d’enfants prient le Rosaire ». Nous nous sommes entretenus au sujet de cette initiative de prière avec le Père Martin Barta, assistant ecclésiastique de l’Aide à l’Église en Détresse.

Quel est l’objectif de cette campagne de prière et depuis quand existe-t-elle ?

L’idée est née en 2005 à Caracas, la capitale du Venezuela. Alors que plusieurs enfants priaient le Rosaire devant une image de la Vierge, quelques-unes des femmes présentes ont soudain profondément ressenti la présence de la mère de Dieu. Certaines ont tout de suite pensé à une promesse du Saint Padre Pio : « Si un million d’enfants prient le Rosaire, le monde changera ». C’est exactement de cela qu’il s’agit : de la confiance en la puissance de la prière des enfants. Jésus nous l’a enseigné en disant « Je vous le dis en vérité si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. » (Mt 18,3).

Comment peut-on se joindre à cette campagne ?

C’est très simple : nous invitons les enseignants, les prêtres, les éducateurs et les parents à réciter le chapelet avec les enfants le 18 octobre pour prier pour la paix et l’unité dans le monde. L’Aide à l’Église en Détresse fournit une explication sur la prière du Rosaire, des affiches et une lettre d’invitation pour les enfants et les adultes.

Pourquoi avoir choisi cette date du 18 octobre ?

Le mois d’octobre est traditionnellement consacré au Rosaire, et le 18 octobre est la fête de l’évangéliste Saint Luc. Il nous a transmis l’histoire de l’enfance de Jésus et, selon la tradition, il avait un lien étroit avec Marie, la mère de Dieu. C’est donc une date tout à fait appropriée.

D’où provient cet engagement de l’Aide à l’Église en Détresse en faveur de cette campagne de prière ?

Nous ne sommes pas seulement une œuvre de bienfaisance pastorale. Nous sommes aussi  une communauté de prière. Notre fondateur, le Père Werenfried van Straaten, avait une grande dévotion pour Notre-Dame de Fatima. C’est là que la mère de Dieu est apparue à trois enfants et leur a dit : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix dans le monde ». À travers son travail quotidien sur des projets dans 149 pays, l’Aide à l’Église en Détresse est témoin de toute la souffrance que les chrétiens et le monde entier endurent à cause de la terreur et de la guerre. Dieu seul peut créer la paix. Nous pouvons y contribuer par notre travail, mais tout d’abord par notre prière.

Recevez-vous des témoignages des enfants qui se joignent à la campagne ? Leur participation reflète-t-elle l’Eglise universelle ?

Nos matériaux pour cette campagne de prière sont disponibles en 25 langues, par exemple en arabe ou en haoussa, une langue d’Afrique de l’Ouest. Des enfants de quelque 80 pays de tous les continents du monde participent à l’action. L’Aide à l’Église en Détresse reçoit beaucoup de témoignages à ce sujet.  L’an dernier, nous en avons notamment reçus  d’Argentine, de Cuba, du Cameroun, d’Inde ou des Philippines. Il s’agit vraiment d’une campagne de l’Église universelle !

Les enfants et le chapelet : Pour les Églises de nos contrées, cette conjonction n’est pas simple. Comment peut-on éveiller l’enthousiasme des jeunes pour la prière ?

Je crois que c’est plutôt le contraire : pour prier le chapelet, les enfants ont une approche beaucoup plus décontractée que plus d’un adulte. Lorsque le Rosaire est bien expliqué et dirigé, il peut devenir un regard vers Marie, qui peut être d’autant plus intime au fur et à mesure que l’on récite le chapelet. Et ce sont les enfants qui nous apprennent ce regard intime sur la Vierge !

Pour toute information complémentaire sur cette action, cliquer sur : www.millionkidspraying.org/de

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *