« WATU WOTE – All of us » : Nomination aux Oscars du court-métrage sur l’incroyable histoire vraie de chrétiens sauvés de terroristes islamistes

FacebookTwitterGoogle+

19/02/2018 Louvain – Le film « Watu Wote : All of us » a été nominé aux Oscars du cinéma dans la catégorie « Meilleur court-métrage de fiction ». Ce film de 22 minutes est basé sur une histoire vraie et narre ce qu’ont vécu en décembre 2015 les passagers d’un bus en route vers Mandera, une petite ville au nord-est du Kenya, à la frontière de la Somalie. La milice terroriste Al-Shabaab avait attaqué le bus. Les terroristes ont tenté de procéder selon une méthode qu’ils avaient déjà appliquée un an auparavant, en novembre 2014. À l’époque, des passagers chrétiens avaient été séparés des musulmans, puis assassinés. Ce massacre a fait vingt-huit morts. Cette fois, en 2015, les passagers musulmans ont refusé d’obtempérer aux ordres des attaquants et de désigner les chrétiens qui se trouvaient parmi eux. Ainsi, les chrétiens ont pu être sauvés.

Dans le cadre d’un entretien avec l’œuvre internationale de bienfaisance catholique l’Aide à l’Église en Détresse, qui est l’un des mécènes du film, le producteur Tobias Rosen a expliqué que l’idée du scénario reposait sur « un bref article de journal, une note en marge des informations principales ». Elle a été à l’origine de « cette incroyable histoire écrite par la scénariste Julia Drache, qui montre comment la solidarité entre les êtres humains et les actes de chaque individu peuvent changer le cours de l’histoire. »

Dans de nombreuses régions de ce monde et particulièrement en Afrique, des groupes islamistes violents et radicaux tentent de semer la méfiance et la discorde entre musulmans et chrétiens. Au Kenya, le massacre commis par la milice djihadiste Al-Shabaab dans l’université catholique de Garissa, qui a coûté la vie à plus de 150 étudiants, ou l’attaque du centre commercial de Westgate à Nairobi, ont laissé des traces très nettes. C’est ce climat de méfiance et de crainte « auquel ils sont exposés d’habitude » qui est reflété par ce court-métrage, dont la protagoniste est une jeune chrétienne ayant déjà perdu son mari et un enfant lors d’une attaque de djihadistes.

« Pour nous, il était très important que le film soit authentique, de sorte que nous avons cherché une équipe de tournage au Kenya. Cette équipe et les comédiens étaient originaires du Kenya et de Somalie, et composée de musulmans et de chrétiens. Parmi les Kenyans, il y avait des représentants de toutes les tribus. C’était très important car c’est un thème qui nous concerne tous », explique le producteur de 34 ans en se référant au titre de son court-métrage (« all of us / nous tous »).

« De fait, tous nos collègues en Afrique ont fait l’expérience de cette violence de ses conséquences ; parmi les musulmans par exemple, quelques-uns avaient perdu un membre de leur famille, qui avait été assassiné ou grièvement blessé lors d’un attentat, tandis que d’autres avaient des proches qui ont quitté leur foyer pour rejoindre la milice Al-Shabaab. C’est un dilemme qui déchire la société », explique Tobias Rosen.

« Les prises de vues dans le désert de Magadi, sous un soleil impitoyable, où il n’y avait ni tentes ni toilettes ou autres commodités, étaient parmi les moments les plus difficiles. L’eau aussi était très rare. Je pense que presque tout le monde dans l’équipe a envisagé à un moment ou un autre de renoncer. C’étaient cinq jours interminables, c’était très dur », se rappelle le cinéaste. Mais en même temps, « ils comptent parmi les jours les plus émouvants pour moi, alors que soudain, au moment même où nous avions bouclé le tournage, les Somaliens de notre équipe se sont mis à danser. Peu après, les Kenyans se sont joints à eux. Ensuite, nous les avons rejoints à notre tour. Cette scène de chrétiens et de musulmans, de Kenyans et de Somaliens, qui dansent ensemble sous le soleil brûlant, restera à jamais gravée dans ma mémoire. »

La souffrance, mais aussi la foi et la conviction que la cohésion est capable de changer quelque chose, constituent le message essentiel du film. Ce film, dont la mise en scène a été assurée par Katja Benrath et le cadrage par Felix Striegel, a été produit en 2016 à titre de projet de fin de formation à l’école du cinéma Deutsche Filmhochschule Hambourg Media School, notamment avec le soutien de l’Aide à l’Église en Détresse. L’œuvre de bienfaisance est connue pour son engagement en faveur des chrétiens persécutés, de la défense de la liberté de religion et de la réconciliation. C’est pourquoi Tobias Rosen qui « connaît et suit déjà depuis des années le travail de l’Aide à l’Église en Détresse », s’était adressé à la fondation. « Je cherchais un partenaire adéquat pour ce thème, parce que je voulais produire un film impressionnant, mais surtout authentique », explique Tobias Rosen et poursuit : « L’Aide à l’Église en Détresse m’a énormément soutenu et s’est vraiment avéré une bénédiction pour ce film. Ce projet qui a été entravé par de nombreux incidents et où il nous a fallu lutter avec beaucoup de difficultés, n’aurait pas avancé sans ce soutien. »

« Watu Wote – All of us » a déjà remporté plus de soixante prix lors de festivals du film, y compris le Gold Student Academy Award, l’Oscar des étudiants du cinéma, et il a également été nominé pour les Oscars du cinéma. Ils seront décernés à Los Angeles durant la 90e cérémonie des Oscars qui se déroulera dans la nuit du 4 au 5 mars. Par ailleurs, il a été distingué comme Meilleur film africain au festival du film de Zanzibar et Durban. « C’était particulièrement réjouissant pour moi personnellement, car ce prix représente une reconnaissance du continent africain grâce à l’authenticité que nous nous sommes efforcés d’atteindre. Pour nous, cette histoire se caractérise par une authenticité qui exprime dans son universalité et son actualité un message absolument en phase avec notre époque », affirme le producteur. Regardez la bande-annonce de Watu Wote:

Par Maria Lozano

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation