Ukraine: Rénovation d’un couvent avec orphelinat à Potelychy

12/07/2021 Leuven – Dans l’exhortation apostolique « Redemptoris custos », Jean-Paul II évoque la « haute tâche » qu’avait le patron de l’Église « d’élever Jésus, c’est-à-dire de le nourrir, de le vêtir et de lui apprendre la Loi et un métier ».

Dès lors, les « Soeurs de Saint Joseph » en Ukraine considèrent que leur tâche principale est d’éduquer chrétiennement les enfants et les adolescents, et de prendre soin des orphelins. Leur charisme tient en trois mots : aimer, servir, rendre gloire.

La congrégation gréco-catholique des Sœurs de Saint Joseph est vivante et attire les jeunes vocations. La communauté a été fondée en Ukraine en 1898 pour que les soeurs se consacrent particulièrement au travail auprès des enfants et des jeunes. Quarante religieuses de la congrégation travaillent en Ukraine. Elles y ont trois maisons, ainsi que d’autres établissements en Pologne et en Sibérie.

Les sœurs décrivent la vénération qu’elles apportent à saint Joseph : « Saint Joseph est le patron de notre communauté. En suivant ses vertus, nous travaillons humblement et sans attendre de récompense, pleines de joie et en l’honneur de Dieu et du bien de l’Église. »

C’est dans cet esprit qu’elles dirigent en Ukraine une école, trois foyers pour enfants et plusieurs écoles maternelles. Entre eux, il y a le foyer et orphelinat « Pysanka » (« oeuf de Pâques » en ukrainien) à Potelych, dans l’ouest de l’Ukraine, à 40 kilomètres de Lviv. Trois des 40 soeurs y vivent avec neuf enfants, dans des groupes qui fonctionnent comme des familles. Pour ces enfants âgés entre quatre et dix-neuf ans issus de familles brisées, le contact avec les sœurs leur procure un sentiment de sécurité qu’ils n’éprouvent pas ou à peine chez eux.

Mais ce travail est également important pour l’évangélisation, car en Ukraine, ce sont souvent les enfants qui transmettent la foi à leurs parents. Dans certains cas, les parents sont déjà croyants, mais ils en savent peu eux-mêmes. Par leurs enfants, ils s’impliquent davantage dans la foi. Certains parents n’ont jamais été en contact avec l’Église, parce que la période soviétique a laissé sa marque. Les trois sœurs s’occupent avec amour de leurs petits protégés et les aident à surmonter leurs blessures psychiques et à construire une relation avec Dieu.

Cependant, la maison des sœurs est vieille, le vent siffle à travers les cadres des fenêtres pourries, la neige et la pluie ramènent sans cesse de l’humidité dans la maison et provoquent des moisissures et des maladies. L’ancienne cuisine est, elle aussi, beaucoup trop petite pour douze personnes. Les lignes électriques et la ventilation doivent aussi être rénovées d’urgence. Dans de telles circonstances, il est bien difficile de parler aux enfants de la chaleur humaine au coeur de la Sainte Famille. Ici, saint Joseph, en tant que charpentier, aurait déjà donné un coup de main depuis longtemps. Nous avons promis aux Soeurs de Saint Joseph 10 000 euros d’aide pour la rénovation.

Votre don bénéficiera à ce projet ou à un projet similaire, et permettra le travail pastoral de l’Aide à l’Église en Détresse.
Communication sur votre virement: 438-05-19 Ukraine

 

Outre le projets mentionné ci-dessus, l’AED soutient depuis des années de nombreuses autres institutions et communautés dédiées à saint Joseph. Il y a 150 ans, saint Joseph fut proclamé patron de l’Église catholiquegrande famille de Dieu. Dès lors, le pape François a décrété le 8 décembre 2020 à travers sa lettre apostolique ‘Patris corde’ l’année de Saint Joseph, qui avec le « cœur d’un père » protège les enfants de Dieu dans les moments difficiles. Selon cette initiative papale, l’AED appelle également à s’inspirer de ce saint en cette année Saint Joseph, et à prier pour sa protection paternelle pendant les fêtes, les célébrations et les dévotions qui sont dédiées à lui jusqu’au 8 décembre 2021.

Faire un don

Inscrivez-moi à la newsletter numérique

Ces coordonnées sont nécessaires pour une bonne gestion des données. Notre politique de confidentialité