Le Brésil et le coronavirus: Aide aux prêtres dans l’état de Ceará

Dans le cadre de la campagne actuelle de soutien aux religieux et aux prêtres travaillant dans des zones vulnérables de la planète touchées par le COVID-19, la fondation Aide à l’Église en Détresse (Aid to the Church in Need – ACN) a approuvé 11 nouveaux projets au Brésil, l’un des pays les plus touchés par la pandémie. Ainsi, ce sont 169 prêtres, 31 séminaristes, 141 religieuses et 56 missionnaires laïcs qui seront aidés.

Parmi eux, il y a les prêtres de l’état de Ceará, dans le nord-est du Brésil, que l’AED soutient afin qu’ils puissent poursuivre leurs activités d’aide aux plus nécessiteux. De fait, la pandémie de coronavirus est également présente dans la ville d’Itapipoca, située dans le nord de cet état, à 130 km de sa capitale, Fortaleza. Itapipoca est connue comme la terre des trois climats, car on y trouve des plages, des montagnes et des zones semi-arides. L’Église s’efforce d’y maintenir un esprit de solidarité et d’aider les chrétiens qui dépendent d’elle.

La région connaît une augmentation constante des cas de coronavirus. En date du 5 juin, on comptait 4 258 cas avérés et 203 décès. En raison de ces chiffres, les églises restent fermées afin qu’il n’y ait pas de concentration de personnes. Les messes sont diffusées en ligne et sur les médias sociaux, et les fidèles y participent de chez eux. Les prêtres sont aidés par quelques personnes pour la célébration de l’Eucharistie.

Selon le père Francisco Danízio Silva, économe local, le diocèse d’Itapipoca est en difficulté et traverse une période très délicate : « Nous souffrons de nombreux problèmes. J’en mentionnerai deux. Le premier concerne le contact avec les gens. La population a grand besoin de nous, elle a besoin de notre prière, de notre compagnie, de nos conseils, mais à cause de la pandémie, ce contact physique est compromis. Un autre problème est la question financière : nos ressources ont beaucoup diminué, car les dons se sont réduits d’environ 60%. Nous ne recevons plus d’offrandes parce qu’il n’y a pas de messes publiques. La situation est donc très compliquée, car les ressources dont nous disposions ont été épuisées », explique-t-il.

L’angoisse de ne pas pouvoir être présent dans la vie des fidèles

« En ce moment, il n’est pas possible de parler en personne avec nos fidèles, ce qui les afflige beaucoup. Nous les aidons avec quelques conseils via les réseaux sociaux comme WhatsApp, Facebook ou YouTube », explique le père Danízio. Le diocèse dispose de deux stations de radio qu’il utilise également pour être plus proche des personnes. « Nous adoptons ce moyen pour nous protéger, nous et nos fidèles », dit-il. S’il faut sortir ou fournir une aide d’urgence, les prêtres portent des masques de protection.

En ce qui concerne l’aide à la population, les prêtres ont réussi dans certaines paroisses à effectuer une campagne, au début de la pandémie, pour rassembler des ressources afin de préparer des paniers contenant des produits de base qui ont été distribués aux plus nécessiteux. « Dernièrement, nous avons fait beaucoup d’efforts pour collecter des fonds, mais maintenant, c’est très difficile parce que les gens manquent de ressources », explique le prêtre. Certaines paroisses ont décidé, à travers la pastorale des familles, de distribuer chaque soir un repas aux personnes qui en ont le plus besoin. Cependant, les ressources pour cette opération s’épuisent également.

Le père Danízio mise sur la charité des gens. « En ces temps que nous traversons, l’aide de chacun est très importante. Avec le peu que nous avons, nous pouvons aider beaucoup de gens. Notre Église est pauvre et dans le besoin, mais elle est riche de la grâce de Dieu, riche de la bonté et de la générosité des gens ».

Le prêtre a également remercié les bienfaiteurs de la fondation AED : « Vous, bienfaiteurs de l’AED, vous nous aidez beaucoup. En cette période, votre soutien sert directement à aider ces frères et sœurs qui ont tant besoin de nous, de notre regard, de notre attention et aussi de notre charité. Je demande à Dieu, par l’intercession de Sa Très Sainte Mère Marie, de bénir chacun d’entre vous. Que votre générosité serve à votre salut. Puissiez-vous ne jamais oublier que l’aide aux autres est l’un des moyens les plus efficaces de ressembler à notre Seigneur Jésus-Christ qui est le Bon Pasteur. Nous remercions tous ceux qui nous aident à évangéliser par la charité dans le monde entier ».

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, l’AED envoie une aide d’urgence aux prêtres, aux religieuses et aux laïcs, afin qu’ils puissent continuer à aider ceux qui en ont le plus besoin. Pour que ce beau travail continue, vous pouvez également faire un don.

Par Daniela Almeida

Faire un don

Name(Nécessaire)
(Nécessaire)
Vous serez redirigé vers une page de paiement sécurisée pour finaliser votre paiement.
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Inscrivez-moi à la newsletter numérique

Ces coordonnées sont nécessaires pour une bonne gestion des données. Notre politique de confidentialité