Ukraine : Le primat de l’Église gréco-catholique lance un appel à la réconciliation et à la paix

FacebookTwitterGoogle+
150520 oekraine_shevchuk

Mgr. S. Shevchuk

Königstein, le 19/05/2015 – À l’occasion d’une visite auprès du bureau international de la fondation pontificale « L’Aide à l’Église en Détresse » (AED), l’archevêque majeur Mgr Sviatoslav Schevchuk, primat de l’Église gréco-catholique, a souligné que surtout à l’heure actuelle, il est essentiel de s’engager en faveur de la réconciliation et de la paix.
« Robert Schumann et Konrad Adenauer sont pour nous des hommes sur lesquels nous prenons modèle, parce qu’ils ont entamé le processus de réconciliation après la Seconde Guerre mondiale. Les présidents vont et viennent, mais les nations restent » affirme-t-il. La réconciliation est donc un objectif majeur pour les gens en Ukraine.
Mgr Schevchuk a mis en garde contre la haine et cité un prêtre qui avait été enlevé en juillet 2014 à Donetsk, puis libéré douze jours plus tard : « Nous devons travailler sur nous-mêmes sur le plan spirituel, pour que nous ne finissions pas en nous-mêmes dans une prison de la haine lorsque nous avons été libérés d’une prison réelle ou d’un conflit réel. »

L’idéal est une Église servante

L’idéal de l’archevêque majeur est « une Église vouée au service d’autrui ». Il avoue avoir parfois l’impression que « le monde entier s’est transformé en hôpital de campagne ». Selon lui, le besoin en réconfort et en secours est immense. L’assistance aux personnes traumatisées, et notamment aux enfants, fait particulièrement urgence. Les prêtres sont formés spécialement afin de savoir reconnaître les troubles de stress post-traumatique et conseiller les personnes qui en souffrent.

La bonne collaboration avec l’Église orthodoxe russe ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Mgr Schevchuk a souligné en outre l’importance de la collaboration avec les autres Églises en raison de l’actuelle situation humanitaire. Plus de 5 000 personnes déplacées ont par exemple trouvé refuge à proximité du monastère russe orthodoxe de Sviatohirsk. L’Église catholique contribue à leur approvisionnement. L’année passée, Caritas a ouvert cinq nouvelles antennes en Ukraine orientale, devenant ainsi la deuxième plus grande organisation humanitaire de la région après la Croix rouge. Mais selon l’archevêque majeur, Caritas ne néglige pas ses activités dans d’autres domaines. Les conflits armés ne doivent pas faire oublier les autres personnes ayant besoin d’aide, par exemple les jeunes gens, les malades et notamment les toxicomanes, ou alors les prisonniers.

Mgr Schevchuk a donc exprimé sa joie que l’Église gréco-catholique d’Ukraine célébrera conjointement avec l’Église russe orthodoxe la fête du millénaire du martyre des Saints Boris et Gleb.

150520 oekraine_caritas« Pour nous en tant que chrétiens, c’est une occasion de célébrer ensemble la mémoire des deux frères qui ont imité la Passion du Christ et refusé de lever l’épée contre le frère. Pour nous, c’est un symbole pour l’avenir », a déclaré l’archevêque majeur.

Il a d’ailleurs remercié l’Aide à l’Église en Détresse de la « rapidité » avec laquelle l’œuvre a réagi l’année dernière aux requêtes d’aide d’urgence, tout en soulignant l’amitié construite au fil des années. Alors qu’il était un jeune séminariste et même plus tard, lors de ses études à Rome, il a lui-même bénéficié de l’appui de l’Aide à l’Église en Détresse. « Depuis de longues années, nous avons été témoins de l’amour et du soutien des collaborateurs et des donateurs de l’Aide à l’Eglise en Détresse. Cette communauté représente un élément essentiel de notre force, à travers laquelle nous affrontons les désagréments. »
En 2014, l’Aide à l’Église en Détresse a pu épauler en Ukraine 394 projets en allouant au total 5 124 211 euros. 131 de ces projets concernaient des aides à la construction d’églises, de monastères, de centres pastoraux, mais il faudra encore beaucoup d’appui pour reconstruire les structures de l’Église gréco – catholique presque entièrement détruites, surtout sous le régime communiste. Le soutien ne s’est toutefois pas limité à « l’investissement dans la pierre ». L’Aide à l’Eglise en Détresse a également appuyé des religieuses apostoliques ainsi que contemplatives, en fournissant des aides à la subsistance et à la formation, des véhicules motorisés et des fonds pour la construction (44 projets au total). L’œuvre de bienfaisance porte assistance à chaque séminariste pour qu’il puisse vraiment suivre sa vocation sacerdotale. Douze projets totalisant 118 040 euros ont été à la base d’aides d’urgence pour remédier aux troubles politiques qui bouleversent le pays.

 

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation