Syrie: « Espoir que le cessez-le-feu soit le début de la fin de la guerre »

FacebookTwitterGoogle+

Par Oliver Maksan

160309 syria_selwanosKönigstein, 08.03.2016. Un représentant de l’Église syriaque orthodoxe de Syrie a exprimé son espoir que l’actuel cessez-le-feu puisse être le début de la fin de la guerre en Syrie. Eu égard à l’arrêt provisoire des hostilités, entré en vigueur le 27 février, Mgr Selwanos Boutros Alnemeh, archevêque de Homs et de Hama, a affirmé dimanche dans un entretien accordé à l’œuvre internationale de bienfaisance catholique « l’Aide à l’Église en Détresse » (AED) : « Nous prions le Seigneur d’étendre sa main protectrice sur toute bonne œuvre, et le processus de cessez-le-feu est une bonne œuvre, surtout après une aussi longue période de guerre. Nous prions le Seigneur de bénir cette étape, afin qu’elle marque le début de la fin de la guerre dans notre Syrie bien-aimée. »
Dans son entretien avec l’AED, l’archevêque Alnemeh a exprimé sa joie sur la libération récente d’otages chrétiens retenus par la milice terroriste « État islamique ». Le 22 février, Daech a relâché les 43 derniers otages d’un groupe comprenant initialement 253 chrétiens, qui avaient été enlevés un an auparavant lors d’une percée de Daech dans la région de Khabour, au nord-est de la Syrie. À l’époque, environ 3 000 chrétiens s’étaient vus obligés d’abandonner leurs villages pour fuir face à la progression des djihadistes. « Sans aucun doute, la libération des otages réjouit tous les chrétiens. La confiance que Dieu réalise encore des miracles même en ces temps difficiles et qu’Il exauce les prières des gens de bonne foi a grandi », a dit Mgr Alnemeh.
160309 syria_emergency2Néanmoins, Daech détient encore plus de 170 chrétiens de la ville syrienne de Qaryatayn, conquise par la milice terroriste en août 2015. Les djihadistes y ont alors détruit le monastère de Mar Elian, fondé il y a 1500 ans.
Selon l’archevêque Alnemeh, les chrétiens de Syrie continuent de vivre dans la peur de Daech et d’autres groupements djihadistes, même après la libération des otages de la vallée de Khabour. « Déjà auparavant, les chrétiens vivaient dans la peur de Daech et des autres djihadistes, et ça n’a pas changé aujourd’hui. Mais nous espérons que cette peur se dissipera bientôt. En particulier surtout parce que les chrétiens aiment la paix et la recherchent par tous les moyens. »
L’Aide à l’Église en Détresse soutient les activités humanitaires de l’archevêque Alnemeh. Depuis le début de la guerre en Syrie, l’œuvre a mis au total plus de 11 millions d’euros à la disposition de ses partenaires de projets cléricaux sur place. Ce fonds est destiné à l’aide pastorale et humanitaire. Cet appui est particulièrement centré sur le soutien des nombreuses personnes déplacées.

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation