Une machine à broder pour les sœurs contemplatives au Pérou

FacebookTwitterGoogle+

La Prélature apostolique d’Ayaviti se situe dans le sud du Pérou. Elle s’étend sur un territoire de plus de 32.000 kilomètres carrés, et compte 300.000 habitants. Certaines parties de la région font partie des zones les plus pauvres et les plus abandonnées du pays.

Connaissance de la foi catholique limitée

160120 peru_slotzusters3Ici, l’Église catholique est elle aussi confrontée à de nombreux défis. Bien que 90 pourcents de la population se disent catholiques, il y a beaucoup de gens qui s’éloignent de l’Église parce qu’il y a beaucoup trop peu de prêtres. Seulement 16 prêtres desservent les 32 paroisses de la région. Il y a aussi un manque de catéchistes et de religieuses. Beaucoup de gens ne savent pas grand-chose de la foi catholique. Les sectes se propagent de plus en plus.

Mgr. Kay Martin voit cependant des signes d’espérance. En effet, les sœurs de l’ordre contemplatif des Trinitaires vivent dans la Prélature depuis 2011. Elles vivent cloîtrées et se consacrent à la prière.

Mgr. Schmalhausen se réjouit de la présence des sœurs contemplatives dans la Prélature. Bien qu’elles ne soient pas directement actives dans la pastorale, l’évêque écrit : « Par leurs prières, elles contribuent à soutenir la pastorale au sein de notre Prélature, et il faut mentionner que nous constatons avec joie que les vocations à la vie cloîtrée augmentent, ce qui est une bénédiction. »

De plus en plus de gens viennent à la messe

Mgr. Schmalhausen de la Prélature apostolique d’Ayaviti

Mgr. Schmalhausen de la Prélature
apostolique d’Ayaviti

Il est convaincu que la prière des sœurs aide les jeunes à répondre à l’appel de Dieu et à ne pas avoir peur de la vocation que « Dieu avait prévue pour eux de toute éternité ». Le nombre de personnes qui vont à la messe ainsi que d’enfants et de jeunes qui participent à la catéchèse dans les paroisses augmente aussi. L’évêque y voit aussi les fruits de la prière des sœurs.

La communauté compte actuellement quatre sœurs ayant fait leurs vœux perpétuels et quatre jeunes femmes qui sont encore en formation. Pour gagner leur vie, elles tiennent un atelier dans lequel elles fabriquent et brodent des vêtements liturgiques. Une machine à broder assistée par informatique rendrait plus facile leur travail. Nous voulons les aider à hauteur de 9.180 euros.

Votre don bénéficiera à ce projet ou à un projet similaire, et permettra le travail pastoral de l’AED. Communication sur votre virement: 234-06-39 Pérou

FacebookTwitterGoogle+

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

FacebookTwitterGoogle+

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation