Marie à Kibeho (Rwanda) : C’est un message au monde entier

FacebookTwitterGoogle+

Le Rwanda, un pays paradisiaque

Ceux qui ont un jour visité le Rwanda décrivent ce pays comme une sorte de paradis, comme le pays du printemps éternel. Avec ses milliers de collines verdoyantes et ses montagnes, on l’appelle aussi parfois la « Suisse africaine ».

Aimez Dieu d’un amour qui ne connaît pas le mensonge !

Kibeho, un petit village dans le diocèse de Gikongoro, est un endroit très spécial. Entre 1981 et 1989, la Sainte Vierge Marie est apparue à trois filles qui étudiaient au pensionnat situé dans au village. Sœur Nathalie Mukamazimpaka, l’une des trois filles, raconte : « Aucune des images de la Sainte Vierge que j’ai jamais vues ne Lui ressemblait. Quand vous La regardez, vous voyez qu’Elle a une beauté qui dépasse la beauté des blancs ou des noirs. »

Apparition

En 1982, le jour de l’Ascension, les filles s’attendaient à une apparition pleine de joie. La réalité fut tout autre. « La Vierge Marie m’a montré des gens qui s’entretuaient et des feux dans les collines.Tout brûlait.Elle m’a montré des trous, profonds et très sombres.Elle m’a aussi montré des crânes humains, des têtes qui étaient coupées en deux », dit Sœur Nathalie Mukamazimpaka. À l’époque, en 1982, on ne comprenait pas bien le sens de ces paroles.

Pas un paradismariainkibe2

Mais en 1994, ce fut l’enfer.  Le génocide perpétré par les milices hutues extrémistes a coûté la vie, selon les estimations, à 800.000 Rwandais, principalement des Tutsis et des Hutus modérés. Le père Zbigniew Pawlowski, des Pallottins de Kibeho, témoigne : « Le 14 avril 1994, il s’est produit ici un massacre de grande envergure.Douze mille, et peut-être même jusqu’à vingt mille personnes, ont péri dans cette région. Cela s’est déroulé principalement ici, dans l’église devant nous, où beaucoup cherchaient un refuge contre les massacreurs, dans l’espoir qu’un lieu saint tel qu’une église serait respecté. » En 1995, un nouveau massacre a été perpétré à Kibeho. Sous les yeux de la force de paix de l’ONU, l’Armée patriotique rwandaise a tué entre 2.000 et 4.000 Hutus lors de l’évacuation d’un camp de réfugiés.

Aide à l’Église en Détresse soutient le lieu de pèlerinage

L’une des trois filles, Marie Claire Mukangango, a été assassinée au cours du génocide. Sœur Nathalie Mukamazimpaka vit toujours à Kibeho et reçoit les pèlerins venus visiter ce qui est aujourd’hui le plus grand lieu de pèlerinage d’Afrique. Avec le soutien d’Aide à l’Église en Détresse, on lui a construit une petite maison. Auparavant, Sœur Nathalie habitait simplement dans la sacristie de l’ancienne chapelle. Aide à l’Église en Détresse a aussi soutenu la rénovation de l’ancienne école pour en faire un dortoir confortable pour les pèlerins.

mariainkibe3

Un petit signe qui a une grande valeur

« Une apparition, ce n’est jamais un dogme. Ce n’est jamais un article de foi de l’Église. C’est par contre un petit signe de grande valeur qui est donné aux croyants », dit René Laurentin, théologien marial, dans un reportage réalisé par Aide à l’Église en Détresse sur le lieu de pèlerinage. Au sujet des apparitions, le père Andrzej Jakacki SAC a écrit en 2013 un livre intitulé « Apparitions de la ‘Mère du Verbe’ à Kibeho », une édition rendue possible avec le soutien d’Aide à l’Église en Détresse. Selon le père, la Mère du Verbe a expliqué à Alphonsine, autre témoin des apparitions, que « les apparitions sont destinées à Kibeho, au Rwanda, à l’Afrique et au monde entier ; c’est un message universel qui fera beaucoup de bien, non seulement aujourd’hui mais aussi dans le futur. »

Le Pape sur la réconciliation et la paix au Rwanda

Le 3 avril 2014, le Pape François s’est adressé aux évêques rwandais en visite à Rome. Il leur a dit : « Je forme le vœu que le Sanctuaire de Kibeho rayonne davantage encore l’amour de Marie pour tous ses enfants, en particulier pour les plus pauvres et les plus blessés, et qu’il soit pour l’Église du Rwanda, et au-delà, un appel à se tourner avec confiance vers Notre Dame des Douleurs, pour qu’elle accompagne chacun dans sa marche et lui obtienne le don de la réconciliation et de la paix. »

Le Pape François a souligné que la réconciliation et la guérison « restent la priorité de l’Église au Rwanda. Et je vous encourage à persévérer dans cet engagement, que vous assumez déjà par de nombreuses initiatives. »

Le Pape a exhorté les évêques à continuer à s’engager pleinement dans le processus de réconciliation, « même si le chemin est long et demande patience, respect réciproque et dialogue ». Il a loué la contribution de l’Église catholique au bien-être du pays, en particulier via l’enseignement et les soins de santé. Il a souligné qu’il était du rôle de l’Église de transmettre les valeurs de l’évangile aux enfants et aux jeunes.

FacebookTwitterGoogle+

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

FacebookTwitterGoogle+

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation