Aide à la reconstruction de la cathédrale de Homs, gravement endommagée par la guerre

FacebookTwitterGoogle+
Chœur d'enfants dans les ruines de la cathédrale Grecque-Melkite Catholique de Homs

Chœur d’enfants dans les ruines
de la cathédrale Grecque-Melkite
Catholique de Homs

La cathédrale melkite gréco-catholique de Homs est dédiée à « Notre-Dame de la paix ». Au cours de la guerre en Syrie, elle a partagé le triste sort de plus de 200 lieux de culte chrétiens : elle a été presque entièrement détruite. D’avril 2011 à mai 2014, elle a servi de quartier général à des groupes armés. La maison de l’archevêque a été transformée en hôpital militaire. Pendant ce temps, l’archevêque était hébergé dans un immeuble en location d’une localité des environs de Homs.

Le 8 mai 2014, après plus de trois ans, il a pu retourner pour la première fois dans la ville qui avait été assiégée et encerclée, et a retrouvé la cathédrale et sa maison dévastées, gravement endommagées et pillées. Le lieu de culte avait été bombardé, il y avait dans sa toiture sept grands trous d’un à sept mètres de diamètre. Les icônes avaient été soit volées soit délibérément défigurées, les colonnes en marbre étaient en ruines, d’autres objets avaient été brûlés. Dans la crypte, les tombes des prêtres avaient été brisées et profanées, et un cercueil avait même été retiré d’une tombe.

Alors que l’archevêque et les personnes qui l’accompagnaient avaient quitté la cathédrale pour prendre le chemin du retour, ils reçurent un appel : à peine dix minutes plus tard, il y avait eu une violente explosion. S’ils étaient restés ne seraient-ce que quelques minutes de plus dans ce lieu de culte, ils seront très probablement tous morts. Ils ont remercié Dieu de les avoir protégés, et sont revenus sur place pour inspecter les dégâts. Désormais, la cathédrale était presque entièrement détruite. Les explosifs avaient été cachés dans l’ambon.

Aujourd’hui, il y a de l’espoir à Homs. Le 1er juin 2016, « Journée internationale de l’enfant », a été une journée très spéciale. Les enfants de Syrie l’ont célébrée comme une « journée de prière pour la paix ». Tout au long de la journée ont eu lieu différents événements et moments de prière en commun, dont des processions pour la paix au cours desquelles les enfants ont porté des icônes et statues de l’enfant Jésus de Prague, lequel est représenté en vêtements royaux, détenant un globe terrestre dans sa main gauche et bénissant la terre de sa main droite. Cette représentation est connue dans l’Église catholique comme « l’enfant Jésus de Prague ».

À Homs, 700 enfants chrétiens de toutes confessions ont prié ensemble pour la paix. Ce fut le premier événement public avec des enfants depuis la libération de la ville. Il a été retransmis par la télévision chrétienne « Télé Lumière » dans l’ensemble du Proche-Orient, et montré aux journaux télévisés syriens. Les enfants ont traversé la ville en une grande procession, et ont visité toutes les églises chrétiennes. À la fin, ils ont prié dans la cathédrale en ruines. Les murs encore debout étaient ornés d’énormes affiches de l’enfant Jésus de Prague. Les évêques catholiques et orthodoxes ont prononcé ensemble, avec les enfants, une prière à l’enfant Jésus, et Mgr. Jean Abdo Arbach a déclaré dans son discours que l’enfant Jésus était « la source de la paix pour nos enfants et notre pays, car ses paroles de salutations sont Que la paix soit avec vous ». Par ailleurs, ils ont allumé des bougies devant une statue de l’enfant Jésus.

Les images montrant l’enfant Jésus représenté comme un roi resteront dans la cathédrale. C’est ce que Mgr. Arbach a décidé. En effet, il est le Prince de la paix que le prophète Isaïe avait promis, et auprès de qui le peuple de Homs implore la paix pour leur ville et leur pays. Depuis la fin du siège, la cathédrale est maintenant censée être restaurée. « L’Aide à l’Église en Détresse » voudrait fournir une aide de 80.000 euros pour réparer les dommages les plus graves.

Votre don bénéficiera à ce projet ou à un projet similaire, et permettra le travail pastoral de l’Aide à l’Église en Détresse.

Communication sur votre virement: 330-08-19 Syrie

FacebookTwitterGoogle+

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

FacebookTwitterGoogle+

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation