Ouverture de la Porte Sainte de la Miséricorde au Soudan

FacebookTwitterGoogle+

Königstein, le 11 Février 2016. – Le Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, proclamé par le Pape François, peut donner la forcer aux réfugiés de pardonner, dit un évêque soudanais.

Mgr. Daniel Adwok

Mgr. Daniel Adwok

Dans une interview accordée à l’Œuvre internationale catholique de bienfaisance « Aide à l’Église en Détresse», Mgr. Daniel Adwok, évêque auxiliaire de Khartoum, capitale du Soudan, a déclaré que le Jubilé de la Miséricorde pourrait aider les personnes les plus touchées par la guerre civile au Soudan du Sud à retrouver la paix à travers le pardon.
Au cours de l’Année Sainte, les chrétiens sont invités à s’attacher sur le Dieu miséricordieux et sont encouragés à réfléchir sur leur foi.

Mgr Adwok a déclaré: « Beaucoup de ces réfugiés sont des personnes blessées, beaucoup d’entre eux sont traumatisés, mais nous voulons qu’ils vivent comme des êtres humains et non comme des personnes qui peuvent faire recours à la vengeance ou prendre les armes pour se battre.
« Je crois que c’est un grand appel du Saint-Père et je suis sûr que les gens vont réagir. »

Pas de droits aux réfugiés

Le conflit au Soudan du Sud a contraint plus de 1,5 million de personnes à fuir leurs foyers au cours des 12 mois qui ont suivi le déclenchement de la guerre en 2011.
Des communautés entières ont fui vers le Soudan voisin pour trouver un lieu de refuge dans l’un des camps de réfugiés contrôlés par le gouvernement du pays.

Bien que les camps offrent une alternative plus sûre à la violence, Mgr Adwok plaide que la vie est difficile pour les réfugiés.
« Certainement, il n’y a pas de harcèlement des chrétiens qui restent là, mais le fait qu’ils ne sont pas considérés comme des soudanais justifie qu’ils ne possèdent pas de droits.
«Ils n’ont rien. Vous pouvez perdre votre citoyenneté à tout moment « .

Les paroisses et centres pastoraux restent vides

Mgr Adwok a rejoint d’autres évêques du Soudan et Soudan du Sud à Rome le mois dernier, ils ont été reçus par le Pape François et ont été invités à discuter de la situation dans leurs diocèses respectifs.
Lors de la réunion, le Pape a souligné l’importance de la formation des catéchistes car beaucoup de chrétiens sont éparpillés dans tout le pays après la sécession du Soudan du Sud en 2011.

Mgr Adwok a déclaré: «Même maintenant, il y a encore des paroisses et des centres pastoraux qui sont vides».
« Ils n’ont pas de catéchistes ».
« Cela a été parmi la liste des choses que le Pape François voulait faire comprendre aux évêques du Soudan et Soudan du Sud. »

Dans un effort d’atteindre un grand nombre de réfugiés chrétiens, quatre laïcs «missionnaires de la miséricorde», ont été choisis dans chaque camp et ont reçu une autorisation spéciale du Pape d’enseigner la catéchèse et proclamer le message de la miséricorde.
160212 savethesaveableMgr Adwok dit que l’idée était une merveilleuse façon d’atteindre les chrétiens qui ont été touchés par la guerre civile.

Il a déclaré: « Juste pour leur dire que vous pardonnez » – peut-être qu’ils vont entendre.
Il se peut qu’ils ignorent ce message, mais je pense que nous devrions l’ancrer dans leur foi, la foi dans le Christ, notre Seigneur qui est venu pour être notre Sauveur et qui nous invite maintenant à montrer sa miséricorde et sa compassion à nos frères et sœurs qui auraient nous fait du mal – Je pense que c’est un grand cadeau « .

Aide à l’Église en Détresse donne de l’avenir à la nouvelle génération

En vertu du nouveau programme « Save the Saveable » dans l’archidiocèse de Khartoum, Aide à l’Église en Détresse a aidé les enfants rendus plus vulnérables par ce conflit.

L’œuvre internationale catholique de bienfaisance « Aide à l’Église en Détresse » a donné une aide financière à trois écoles paroissiales dans la banlieue de Khartoum pour soutenir les enseignants et payer les frais scolaires des enfants qui autrement ne pourraient pas avoir l’accès à l’éducation.

Mgr Adwok remercié l’Aide à l’Église en Détresse pour l’aide qu’il a fournie au Soudan et au Soudan du Sud et a demandé aux bienfaiteurs de continuer à prier pour la paix.
«La prière nous unit et nous rend vigilant pour la paix et la situation et conditions de toute autre personne».
«Je crois que la chose immédiate qui peut vraiment nous rapprocher est que nous écoutions et demandions de l’aide au Seigneur».

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation