« Les Arméniens aiment le Pape, que nous soyons catholiques ou orthodoxes »

FacebookTwitterGoogle+

Fin juin, l’Église arménienne catholique accueillera le Pape François en Arménie – « L’Aide à l’Église en détresse » lui apportera son soutien

L'archevêque catholique Mgr Raphaël Minassian

L’archevêque catholique
Mgr Raphaël Minassian

Königstein, le 3 juin 2016. À l’approche de la visite de Sa Sainteté le Pape François en Arménie, l’attente est grande dans le pays. « Le Saint-Père vient pour renforcer la foi du peuple arménien. Les Arméniens aiment le Pape, que nous soyons catholiques ou orthodoxes. En effet, il a reconnu le génocide de notre peuple. Nous lui en serons toujours reconnaissants », assure Mgr l’archevêque arménien catholique Raphaël Minassian, responsable des Arméniens catholiques d’Arménie, de Russie, de Géorgie et d’Europe orientale dans un entretien accordé mardi à l’œuvre internationale de bienfaisance catholique « L’Aide à l’Église en détresse » (AED). Le Pape François se rendra du 24 au 26 juin dans cette république du Caucase. « L’an dernier, le Pape a fait preuve de leadership moral en désignant le massacre perpétré contre notre peuple, il y a cent ans, de génocide, et en le reconnaissant comme premier génocide du XXe siècle. Cela revêt une énorme importance pour nous autres Arméniens. » Pour cela, il faut comprendre la psychologie des Arméniens, a souligné l’archevêque. « Pendant cent ans, presque sans aucun succès, nous nous sommes efforcés de faire reconnaître notre souffrance. Les États et les personnalités politiques nous ont fait de vaines promesses, et nous sommes devenus le jouet des intérêts. Mais le Pape n’est pas une personnalité politique. C’est le représentant du Christ sur Terre, qui œuvre en faveur de la vérité et des droits humains », poursuit l’archevêque. Il a déclaré en outre que malgré sa situation géographique marginale, l’Arménie revêtait une grande importance pour la chrétienté mondiale. « L’Arménie était le premier pays du monde à avoir embrassé le christianisme. C’était il y a plus de 1700 ans. Jusqu’à nos jours, notre peuple est marqué par la foi. Par ailleurs, au fil des siècles, nous avons offert des millions de martyrs à la chrétienté. Je dis toujours que le peuple juif a préparé la première venue de Jésus-Christ. À travers nos martyrs, nous, les Arméniens, ouvrons la voie à la deuxième venue du Christ. Nous témoignons du Christ pour le monde entier. »

Mémorial du Génocide près de Yerevan

Mémorial du Génocide
près de Yerevan

La grande majorité de la population arménienne appartient à l’Église arménienne apostolique. L’Église arménienne catholique unie à Rome, qui en découle, compte environ 160 000 membres. L’archevêque Mgr Minassian qualifie d’excellentes les relations œcuméniques entre-temps établies entre les catholiques et la majorité orthodoxe. « Cela fait six ans que je suis évêque en Arménie. Durant toutes ces années, je n’ai pas eu une seule fois une impression de séparation entre nous, les catholiques, et l’Église arménienne apostolique. Bien au contraire : j’ai toujours reçu des témoignages de coopération et de sympathie. Lorsque la visite du Pape a donc été fixée, le primat de l’Église arménienne catholique m’a dit qu’il ferait tout son possible en faveur de cette visite. Les relations entre nos Églises deviendront encore plus étroites. J’en suis fermement persuadé. » L’archevêque estime que, de toute manière, les différences entre les Églises arménienne orthodoxe et arménienne catholique sont marginales. « Nous avons la même foi, nous célébrons les mêmes sacrements et avons la même liturgie. La seule différence réside dans la reconnaissance du Pape à Rome. Mais à part cela, il n’y a aucune différence. Et les Arméniens, qu’ils soient orthodoxes ou catholiques, se sentent de toute manière comme étant un seul peuple avec une seule Église. »

L'équipe d'organisation de la visite du pape

L’équipe d’organisation
de la visite du pape

Au sein de l’Église arménienne catholique, la joie de recevoir le Pape est immense, affirme l’archevêque. « Dès à présent, le nombre d’inscriptions enregistrées pour la messe officielle avec le Pape dépasse largement les capacités de la place publique prévue à cet effet. Nous allons donc diffuser le culte sur un écran placé sur une seconde place, où le Saint-Père se rendra après la messe. Au total, nous attendons plus de 50 000 participants souhaitant assister à cette grande messe. » Plus de 300 volontaires veilleront à ce que tout se déroule correctement durant la cérémonie. « Ils se préparent déjà aujourd’hui à cet événement avec des messes et des réunions. Toute notre Église avec ses quarante paroisses éprouve une immense joie. Nous espérons un véritable approfondissement de notre foi. » Selon Mgr Minassian, la situation de l’Église en Arménie est complètement différente de celle dans d’autres régions d’Europe occidentale. « Ici, nous n’avons pas de sécularisme. Les Arméniens sont un peuple religieux. Les gens sont croyants. Cela fait partie intégrante de nous. Et notre Église est vivante, même si nous ne sommes pas nombreux. Mais nous menons beaucoup de projets caritatifs pour les personnes pauvres, âgées et handicapées. Toutefois, nos moyens en tant qu’Église sont évidemment limités. C’est pourquoi nous sommes d’autant plus reconnaissants à l’AED et aux donateurs de leur généreux soutien. Je vous en remercie expressément. Et je voudrais vous demander maintenant en particulier de prier pour le succès de la visite du Saint-Père. »

160620 armenie2 160620 armenie7 160620 armenie4

L’AED soutient depuis des années les chrétiens d’Arménie. Les aides bénéficient en particulier aux projets pastoraux, tels que la formation de séminaristes et de jeunes prêtres, ainsi que des stages d’été pour les enfants et les adolescents. Actuellement, l’œuvre apporte aussi un soutien financier à l’Église locale pour préparer et réaliser la visite pontificale.

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation