La foi chrétienne est en train de disparaître de certaines parties du Proche-Orient

FacebookTwitterGoogle+

Königstein/Surrey, le 13 octobre. Il semblerait que la foi chrétienne disparaisse de certaines parties centrales du Proche-Orient, comme il ressort d’un rapport consacré à la spirale des persécutions croissantes. Ce rapport doit être publié aujourd’hui, mardi 13 octobre 2015.

John Pontifex de l'AED en Grande-Bretagne éditeur du rapport Persécutés et oubliés ?

John Pontifex de l’AED en Grande-Bretagne
éditeur du rapport Persécutés et oubliés ?

Persécutés et oubliés ? Un rapport sur les chrétiens opprimés en raison de leur foi, 2013-2015. Élaboré par l’œuvre internationale de bienfaisance catholique « L’Aide à l’Église en détresse » (AED), ce rapport en arrive à la conclusion que tous les chrétiens croyants pourraient avoir disparu dans cinq ans si l’exode des fidèles d’Irak se poursuit à son niveau actuel.

En Syrie, le taux d’émigration augmente encore plus rapidement. Selon des rapports, le nombre de croyants, qui se chiffraient à 1,25 million avant le début de la guerre en 2011, a chuté aujourd’hui pour n’atteindre plus que quelques 500 000 personnes.

Le rapport relate ce qu’il désigne comme « nettoyage ethnique à motivation religieuse » de chrétiens par des groupes terroristes islamistes, notamment en Irak et en Syrie, mais aussi dans certaines parties de l’Afrique.

Avant même d’avoir reçu un exemplaire du rapport, Sa Sainteté le pape François a communiqué un message dans lequel il proposait son soutien au rapport Persécutés et oubliés ?

Le cardinal secrétaire d’État du Vatican, S.E. Mgr Pietro Parolin, a envoyé à l’AED la déclaration suivante : « Sa Sainteté apprécie grandement les efforts de tous ceux qui étaient impliqués dans la réalisation de ce rapport et qui dévoilent aux yeux du monde toutes les vicissitudes et la souffrance des chrétiens persécutés en raison de leur foi. C’est ainsi que le Pape prie afin que les responsables politiques s’efforcent intensément d’éradiquer les discriminations et la persécution religieuses non seulement dans leurs propres pays, mais aussi de rechercher des voies de plus en plus efficaces pour promouvoir une coopération internationale afin que ces offenses contre la dignité humaine et la liberté de religion soient surmontées ».

L’archevêque Mgr Silvano Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies, lira aujourd’hui la déclaration de S.E. le cardinal Parolin à l’occasion de la présentation du rapport à Londres.

151013 Map persecution

Mauve: persécution extrême

Basé sur des reportages de témoins et des témoignages, le rapport Persécutés et oubliés ? considère les pays d’intérêt central du Proche-Orient ainsi que d’autres pays tels que la Chine, l’Égypte, l’Érythrée, le Nigéria, la Corée du Nord, le Pakistan, le Soudan et le Vietnam. Le rapport en conclut que la situation des chrétiens s’est détériorée depuis 2013 dans 15 des 19 pays d’intérêt central observés.

La persécution est classée comme étant « extrême » dans dix pays – plus de la moitié des pays observés – c’est-à-dire quatre pays de plus que durant la période de la dernière édition du rapport qui couvrait les années 2011-2013.

Tandis que l’islamisme est considéré comme la menace majeure, le rapport Persécutés et oubliés ? de l’année 2015 fait également état de problèmes croissants causés par d’autres groupes religieux extrémistes – des formes militantes d’hindouisme, de judaïsme et de bouddhisme –,  sachant que le nombre d’agressions et leur cruauté augmentent.

Selon le rapport, ce sont surtout les régimes totalitaires qui exercent une pression croissante sur les Églises. Les chrétiens d’Érythrée et du Vietnam sont confrontés à des menaces sérieuses.

En outre, le rapport constate que dans de nombreux cas, les chrétiens sont moins persécutés en raison de leur croyance qu’à cause des relations qu’ils sont censés entretenir avec l’Occident et d’un état d’esprit hostile de leur environnement qui établit une liaison entre les fidèles et le colonialisme.

Archevêque Mgr Jeanbart d'Aleppe

Archevêque Mgr Jeanbart d’Aleppe

John Pontifex, directeur du service d’information de l’AED en Grande-Bretagne et éditeur du rapport Persécutés et oubliés ? l’a désigné comme étant une « lecture choquante dans une époque choquante » et poursuivi comme suit : « Un génocide culturel des chrétiens effacerait largement la présence des fidèles au Proche-Orient, berceau originel de l’Église. »

Puis, il a rajouté : « Le rapport Persécutés et oubliés ? est très loin de chercher toute la faute auprès de l’islam extrémiste. Il révèle plutôt que la racine de nombreux problèmes se situe dans des groupes religieux extrémistes, non musulmans et nationalistes ainsi que dans le contexte historique de régimes communistes totalitaires. »

Selon le rapport, la perte de la population chrétienne du Proche-Orient et en d’autres lieux représenterait un véritable coup de poing pour la collectivité, car les fidèles agissent comme autant de bâtisseurs de ponts dans des sociétés de plus en plus fragmentées.

À l’avant-propos du rapport, l’archevêque Mgr Jeanbart écrit : «  Nous sommes confrontés à l’un des plus grands défis de notre histoire deux fois millénaire. »

« Malgré nos problèmes ici au Proche-Orient, nous entreprenons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider ceux qui manquent de nourriture, de vêtements et d’autres choses d’importance vitale. »

En tant qu’œuvre de bienfaisance qui apporte son soutien aux chrétiens persécutés et souffrants, l’AED accorde ses priorités à l’aide d’urgence et au soutien pastoral des fidèles déplacés et en fuite du Proche-Orient. L’avant-propos de Mgr Jeanbart poursuit : « Avec la grâce de Dieu et le soutien continu d’organisations caritatives telles que l’AED, nous pouvons satisfaire aux besoins urgents de nos semblables. »

Dans le cadre des manifestations publiques qui se dérouleront lors de la publication du rapport Persécutés et oubliés ? Persécutés et oubliés ? Un rapport sur les chrétiens opprimés en raison de leur foi, 2013-2015, des témoins des persécutions pourront prendre la parole :

  • Mercredi 14 octobre 2015 (19 h 30) – Liverpool Metropolitan Cathedral, Mount Pleasant, Liverpool L3. Entrée libre.
  • Jeudi 15 octobre 2015 (19 heures) – St Mary’s Cathedral, 20 Huntly Street, Aberdeen, Écosse, AB10. Entrée libre.
  • Samedi 17 octobre 2015 (10 h 30) – Messe dans la Cathédrale de Westminster, Ambrosden Avenue, Londres SW1, suivie de débats dans la salle Cathedral Hall. Accès uniquement sur présentation de billets d’entrée.

Informations auprès de l’AED sous le numéro de téléphone 020 8642 8668 ou par courriel à acn@acnuk.org.

Lisez ici un résumé du rapport (en anglais) : Persecuted and Forgotten 2015 executive summary

 

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation