Irak – Que pouvons-nous faire?

FacebookTwitterGoogle+

150921 irak_erbilMadame Uma Wijnants, directrice d’Aide à l’Église en Détresse Belgique, et le président Dirk De Gendt, Doyen de Louvain, sont en visite de solidarité dans le Nord de l’Irak depuis jeudi 17 septembre 2015, en compagnie de trois évêques belges, Mgr Jozef De Kesel de Bruges, Mgr Guy Harpigny de Tournai et Mgr Leon Lemmens du Vicariat du Brabant flamand et de Malines.

Par l’abbé Dirk De Gendt, président d’Aide à l’Église en Détresse Belgique

Erbil 21 Septembre 2015 – Telle est la question qui me revient toujours à l’esprit pendant le voyage des évêques belges à Erbil (Irak).

Dans un pays avec d’importante source de richesse et de succès économique, les minorités sont considérées comme des pions.

Plusieurs questions se posent concernant l’avenir qui parait très incertain

Mgr. Leon Lemmens, évêque auxiliaire de Vlaams-Brabant et Malines dans un camp de réfugiés Irak

Mgr. Leon Lemmens, évêque auxiliaire du
Brabant Flamand et Malines
dans un camp de réfugiés en Irak

Si nous nous adressons aux personnes elles – mêmes – entre pessimisme et le fatalisme: Allons nous revenir à nos maisons détruites, allons nous à l’étranger pour tenter peut-être une vie meilleure, allons nous rester ici et essayons d’y bâtir un avenir plus prometteur? Ce sont des question auxquelles il est presque impossible de répondre. Les personnes s’interrogent. Que nous réserve l’avenir? Qui peut vraiment prédire notre avenir?

Outre les controverses connues, cela implique l’existence de ces personnes. En d’autres termes, où puis-je trouver de l’espoir? Un des Dominicains de l’Irak s’est exprimé de cette façon: «Je vois l’avenir sombre, mais nous devons continuer à faire notre travail. »

Que pouvons-nous faire? La question réapparait. Confiant dans leurs choix et les aider là où c’est possible. Reconstruire des maison en cas de retour, offrir de nouvelles opportunités ici et chez eux, mais surtout les aider à croire en l’avenir de leurs enfants. Ils ont besoin de notre soutien et de nos prières!

Y a-t-il encore de l’espoir dans la société?

Signes d'espérance: Abbé Dirk De Gendt et Mgr. Harpigny dans le centre sportif d'un camp de réfugiés à Ankawa.

Signes d’espérance: Abbé Dirk De Gendt et
Mgr. Harpigny dans le centre sportif d’un
camp de réfugiés à Ankawa.

En de pareilles circonstances , je suis honteux de questions que nous osons souvent poser : Pourquoi n’y a t- il pas d’indexation des loyers, pourquoi la hausse de la TVA sur l’électricité? Alors que leurs problèmes sont: comment vivre avec huit personnes dans un container de 3 m sur 6m souvent avec des fuites, comment vivre d’une manière digne avec quelques heures d’électricité par jour? Pourquoi partent ces personnes? Parce qu’ils ont rien à perdre et qu’ils veulent un avenir meilleur. Depuis les années 80, il y a eu régulièrement des conflits dans ces régions qui les obligeaient à fuir vers des lieux sûrs et revenir. Le continent européen n’est – il plus une terre d’accueil ?

Pourtant, il y a des signes d’espoir! Quand je vois les actions de nombreuses organisations caritatives catholiques, notamment l’Aide à l’Église en Détresse, il est clair qu’il y a l’avenir grâce à de nombreuses petites choses.

L’éducation des enfants, la construction de maisons en préfabriquées, etc … mais surtout le rétablissement de la confiance dans les relations souvent profondément blessées entre les personnes et les communautés.
Il en résulte l’attitude de paix et de justice que le Christ nous enseigne, y compris les musulmans, à venir à la rescousse car il aime chaque être humain, sans distinction.

Que le Seigneur nous transforme en merveilleuses créatures, ici et au Moyen-Orient.

Plus d’images sur la visite en Irak dans un reportage de La Libre Belgique avec photo’s de ©Tim Dirven. 

 

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation