Irak : « Nous continuons d’avoir peur »

FacebookTwitterGoogle+

Königstein, le 7 décembre 2016 – À l’occasion d’une visite auprès du siège de la fondation pontificale Aide à l’Église en Détresse, Mgr Yohanna Petros Mouché, archevêque syriaque catholique de Mossoul, a regretté que malgré la libération de la plaine de Ninive, les chrétiens continuaient d’avoir peur de rentrer dans leurs villages. « L’incertitude » règne sur les forces qui assureront la sécurité dans les localités libérées. L’archevêque se sent « trahi » par le gouvernement.

Sur le plan militaire, Daech est « à bout » et a été chassé de ce territoire, mais l’idéologie des musulmans fanatiques y persiste. Deux jours après l’adoption par le gouvernement central irakien d’une interdiction de l’alcool dans tout le pays, un chrétien faisant le commerce d’alcool à Qarakosh a été assassiné par des musulmans fanatiques. Les chrétiens sont également « choqués » de voir à leur retour dans les villages chrétiens libérés qu’environ 75 pour cent des maisons y ont été incendiées par les gens de la région. « Pourquoi ces gens, avec lesquels nous avions pourtant des liens, ont-ils fait cela ? Nous nous demandons si c’est un message qu’ils nous brûleront à notre retour », se demande l’archevêque. « Nous avons peur de devoir continuer à vivre avec eux. Nous avons attendu impatiemment la libération, et beaucoup d’entre nous voulaient retourner immédiatement chez eux, mais la sécurité doit d’abord être garantie. »

C’est toutefois une « grande joie » qu’après la libération, il s’offre au moins la possibilité pour les chrétiens de retourner dans la plaine de Ninive et d’y poursuivre « leur témoignage pour Jésus dans notre propre pays. »

Mgr Mouché a remercié tous les bienfaiteurs de l’Aide à l’Église en Détresse et leur a demandé de poursuivre leur soutien. « Nous lançons un appel à ces gens, pour qu’ils ne cessent pas de montrer leur solidarité avec nous et nous soutiennent à travers leurs prières et leurs aides matérielles afin que nous puissions continuer à témoigner de notre foi. »

Durant la période précédant Noël, l’œuvre pontificale invite à secourir les minorités chrétiennes souffrant en Syrie, en Irak et au Liban afin qu’elles puissent rester dans leur pays d’origine.

Par Eva-Maria Kolmann

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation