Syrie : « Dieu puisse-t-il nous donner la paix ! »

FacebookTwitterGoogle+

Des milliers d’enfants en Syrie ont célébré la « Journée internationale de l’enfant » comme jour de prière pour la paix

160608 syrie_4Königstein, le 8 juin 2016 – Dans plusieurs villes syriennes, des milliers d’enfants de toutes les confessions se sont rassemblés le 1er juin pour célébrer la « Journée internationale de l’enfant » comme jour de prière pour la paix.

À Homs, il s’agissait de la première manifestation publique impliquant des enfants depuis la libération de la ville, et d’où l’action a été diffusée dans tout le Proche-Orient par la chaîne de télévision chrétienne « Télé Lumière ». Dans cette ville longtemps assiégée, où le Père jésuite Frans van der Lugt avait été assassiné en avril 2014, plus de 700 enfants vêtus de blanc et les évêques catholiques et orthodoxes se sont rassemblés. Dans une procession à travers la ville, ils se sont arrêtés dans les églises des différentes confessions chrétiennes pour y prier ensemble.

160608 syrie_7Mgr Abdo Arbach, évêque melkite grec-catholique de Homs, a dit dans son allocution, dont a pris connaissance « L’Aide à l’Église en détresse » (AED) : « Nous en avons assez de la guerre, de la destruction et du trafic d’enfants. Nous voulons vivre, nous voulons enrichir nos enfants en leur donnant une bonne éducation. (…) Nous n’accepterons jamais qu’ils soient obligés de vivre sans espoir et loin de leurs maisons ! » Il a lancé un appel à la communauté mondiale « que cette guerre s’arrête et qu’ils agissent conformément à la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et des droits des enfants. Dieu puisse-t-il nous donner la paix ! »

L’église melkite grecque-catholique consacrée à « Notre-Dame Reine de la Paix », qui a été détruite, était décorée d’une affiche monumentale de l’Enfant Jésus de Prague. Dans la cathédrale melkite, les évêques et les enfants ont adressé ensemble une prière à l’Enfant Jésus. Mgr Bischof Arbach a dit que l’Enfant Jésus « est la source de la paix pour les enfants de notre pays, car Il nous salue en clamant : ‘La paix soit avec vous’ ». En outre, ils ont allumé des bougies devant une statue de l’Enfant Jésus.

160608 syrie_6Des actions similaires se sont déroulées en même temps tout le long de cette journée à Damas, Tartous, Marmarita et Alep. « Nous espérons que cette initiative des enfants se propagera et que beaucoup d’autres enfants du monde entier prieront pour la paix », a dit Mgr Antoine Chbeir, évêque maronite de Lattaquié et de Tartous, dans un entretien accordé à l’AED. À Tartous, À Tartous, les enfants ont aussi montré les affiches qu’ils ont peintes pour demander des prières pour la paix et la fin du terrorisme et de la guerre en Syrie.

Le 29 mai, au cours de la prière de l’Angélus, Sa Sainteté le Pape avait invité les enfants du monde entier à se joindre à la prière pour la paix des enfants syriens. Dans un message conjoint, les patriarches catholiques et orthodoxes du pays Landes avaient lancé un appel à participer à cette journée de prière initiée à l’origine par la fondation pontificale « L’Aide à l’Église en détresse ».

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation