Éthiopie : Plus de 10,2 millions de personnes menacées de famine

FacebookTwitterGoogle+

« L’Aide à l’Église en détresse » accorde une enveloppe d’urgence de 460 000 euros

Les enfants ne peuvent plus aller à l'école

Les enfants ne peuvent plus aller
à l’école

Königstein, le 4 janvier 2016 – Dans un entretien accordé à l’œuvre internationale de bienfaisance catholique « l’Aide à l’Église en Détresse » (AED), le Père Hailé Gabriel Meleku, vice-secrétaire général de la Conférence épiscopale catholique d’Ethiopie, a mis en garde avec insistance contre les conséquences de la sécheresse qui sévit dans le pays. Selon lui, 10,2 millions de personnes souffrent entre-temps de la famine, c’est-à-dire environ deux millions de plus qu’il y a encore un mois. Le prêtre déclare que le chiffre réel risque néanmoins de devoir être corrigé à la hausse, et qu’il est urgent d’apporter de l’aide aux personnes en détresse avant que la famine ne coûte des vies. Le gouvernement tente certes de distribuer des denrées alimentaires provenant de ses propres entrepôts, mais la situation « ne peut pas être maîtrisée sans aide extérieure ».

Risque de déclencher une spirale des conflits

Selon le Père Meleku, en conséquence de la sécheresse, le bétail va mourir, beaucoup de gens quitteront leurs villages pour chercher de la nourriture dans d’autres régions moins touchées, et des nomades à la recherche de pâturages pour leurs bêtes pénétreront dans d’autres territoires, déclenchant des risques de conflits avec la population locale. Une autre conséquence sera que plus d’enfants ne fréquenteront plus l’école.

Présence d'une structure élaborée par l'Église

Présence d’une structure élaborée
par l’Église

Le Père Meleku a expliqué qu’il « est important que les populations restent dans leurs villages et que l’aide parvienne sur place ». Il ajoute que l’Église catholique d’Éthiopie a élaboré un plan d’urgence. Comme les structures y sont très bien organisées, il est facile de joindre les personnes en détresse. Toutes les régions ne sont pas touchées pareillement sévèrement par la sécheresse et la famine, mais « la catastrophe fait sentir ses effets partout ».

Une longue distance pour arriver à l’Église

La vie de l’Église également en est très affectée, puisqu’à cause de la famine, de nombreux fidèles ne peuvent plus se rendre à l’église, cela exigeant souvent trois à quatre heures de marche. Les familles dont la majorité vit de l’agriculture, ont besoin d’aide.

L’Aide à l’Église en Détresse a accordé un soutien d’urgence à 1415 familles dans treize diocèses touchés par la famine. L’enveloppe s’élève à 460 000 euros, au total, ce qui correspond à 325 euros par famille pour toute l’année.

L’Éthiopie est l’un des pays où l’Aide à l’Église en Détresse fournit le plus d’aide. En 2014, l’œuvre y a soutenu des projets en accordant plus de 1,2 million d’euros.

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation