Custodie de Terre Sainte : « Si nous haïssons Daech, ils auront gagné »

FacebookTwitterGoogle+

Le Père Pierbattista Pizzaballa, custode des franciscains du Proche-Orient, a affirmé dans un entretien accordé à « l’Aide à l’Église en Détresse » : L’Europe doit aider les chrétiens d’Orient à rester dans cette région.

Par Oliver Maksan

Le Père Pierbattista Pizzaballa est le supérieur majeur des Franciscains du Proche-Orient. Les moines de la custodie franciscaine de Terre Sainte œuvrent en Israël et en Palestine, mais également en Égypte et en Syrie. « L’Aide à l’Église en Détresse » (AED) a rencontré le custode à Jérusalem et s’est entretenu avec lui des perspectives qui, cinq ans après le début du « Printemps arabe », se présentent aux chrétiens en Syrie et au Proche-Orient.

Pour une solution politique du conflit

Mais il n’y a aucun doute à ce que cette année sera décisive sur le plan politique et militaire. « 2016 pourrait devenir un tournant », explique le Père Pierbattista Pizzaballa.
Il perçoit en Syrie une certaine lassitude de la guerre auprès des parties concernées. Elles ne pourront donc pas continuer longtemps avec la même intensité.

Les négociations de paix à Genève pourrait représenter une première étape d’une solution politique mais les abîmes sont trop profonds.

Le pardon et la réconciliation

Enfants de réfugiés syriens au Liban

Enfants de réfugiés syriens
au Liban

Lorsqu’on lui a posé la question de savoir s’ il y a suffisamment de temps aux chrétiens jusqu’à ce que survienne un jour un accord politique, il a répondu : « Même si les armes se taisaient, la situation resterait difficile pour eux. Vous devez savoir en effet que cette guerre a également des conséquences sociales massives. Cette guerre qui sévit autant en Irak qu’en Syrie n’est pas seulement une guerre civile. Dès ses débuts, elle revêtait très nettement un caractère confessionnel et religieux. Il ne sera pas simple de rétablir la confiance perdue entre les chrétiens et les musulmans dans ces pays.

Quant au mode de pensée des sunnites en Syrie ou en Irak vis à vis de ces groupes djihadistes, il a répondu en ces mots : « Naturellement, tous les Syriens ne sont pas d’accord avec l’idéologie de ces groupes ou la soutiennent. Dans les territoires qu’ils contrôlent, les djihadistes oppriment également des musulmans, numériquement parlant même surtout des musulmans. Et pourtant, les fondamentalistes rencontrent beaucoup de succès. Sans l’appui de la part de la population, il serait impossible que ces groupes contrôlent aussi longtemps des territoires aussi vastes en Syrie et en Irak ».
Selon le père Pierbattista, la clé de la réussite d’une société se situe entre les mains des théologiens musulmans: «Un examen de conscience théologique s’impose. Ils doivent se demander : Quels sont les éléments de notre doctrine qui ont contribué au fondamentalisme moderne ? En effet, il faut se demander d’où proviennent soudain les centaines de milliers de fondamentalistes. Ils tuent des chrétiens et les membres d’autres confessions. Pourquoi le font-ils ? C’est à ces questions que les théologiens non radicaux doivent répondre. Mais nous aussi, les chrétiens, avons un rôle à jouer ici, notamment donner l’exemple du pardon : « Si nous haïssons Daech, ils auront gagné. C’est exactement ce qu’ils veulent. Sur le plan humain, évidemment, c’est incroyablement difficile d’accorder le pardon. Cela ne peut pas se faire automatiquement, mais seulement dans le cadre d’un processus qui prendra du temps ». Alors, il est demandé aux chrétiens d’agir selon l’Évangile. N’oublions pas que notre foi est née sur le Calvaire. Cela signifie que dès les tous débuts, le pardon se situait au centre de la chrétienté.

Aide aux chrétiens du Moyen-Orient

Chrétiens dans la ville syrienne de Homs

Chrétiens dans la ville syrienne
de Homs

Enfin le Père Pierbattista s’est adressé aux politiciens en Europe, en particulier à la chancelière Madame Angela Merkel : «Aidez les réfugiés, et également les chrétiens, plutôt ici qu’en Europe. Investissez ici plutôt qu’en Europe l’argent que coûte l’accueil de millions de réfugiés. C’est mieux pour les réfugiés et la région ». Il invite les gens à chercher refuge dans des zones sécurisées dans le pays, mais de rester en Syrie. Partir ne pas une solution. Les chrétiens sont chez eux et c’est ici qu’ils ont une mission à accomplir. L’Europe n’est pas un paradis « , recommande – t – il aux les réfugiés.

fast and pray CarryCross-FacebookCover (3)Depuis Mars 2011, Aide à l’Église en Détresse a donné un total de 27.670.000 aux chrétiens aux membres de confessions diverse en Syrie et en Irak. Depuis le mois dernier, l’œuvre de bienfaisance a lancé 19 programmes d’aide et 20 autres programmes d’urgence viendront s’y ajouter au cours des prochains mois.
Aide à l’Église en Détresse soutient l’appel des patriarches de Syrie et d’Irak et lance une campagne internationale de prière: “: Priez et faites carême pour la paix dans notre pays”. Cet appel à la prière sera diffusé dans les médias sociaux en utilisant les hashtags #fastandpray, #carrythecross, #AshWednesday.

 

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation