Aide à l’Église en Détresse: une nouvelle aide d’urgence nécessaire pour soulager de la crise dramatique à Alep

FacebookTwitterGoogle+

Königstein, le 22 août 2016. L’œuvre internationale de bienfaisance catholique et fondation pontificale Aide à l’Église en Détresse a approuvé un certain nombre de projets supplémentaires pour poursuivre dans les mois prochains son soutien aux familles les plus démunies de plusieurs villages et villes de Syrie. Cette aide porte une attention particulière à la ville d’Alep actuellement en première ligne des combats qui opposent l’armée gouvernementale contrôlant la partie occidentale de la ville (hier encore capitale commerciale et industrielle de Syrie) aux groupes rebelles détenant encore la partie orientale de la ville et en contrôlant aussi l’approvisionnement en eau et en électricité. En même temps, Aide à l’Église en Détresse a promis de renouveler son soutien aux familles de réfugiés internes à la Syrie, dans des villes comme Damas et Tartous.

SYRIA / NATIONAL 15/00177Emergency help for the displaced and resident families in the diocese of Homs and Hama for the Syriac Orthodox (2015-2016)Alors que le nombre des chrétiens dans la zone de conflit a une fois de plus diminué ces derniers mois, le nombre de familles ayant besoin d’aide à la subsistance a augmenté très rapidement sur la même période. La part principale de l’aide promise représente une continuation des programmes d’aide d’urgence en cours, à la différence que le nombre de personnes ayant besoin d’aide a une fois de plus augmenté, ceci résultant de l’aggravation de la situation dans presque toutes les parties du pays.

Aide à l’Église en Détresse continuera à soutenir 2 817 familles à Alep et à Al Hassaka, où depuis plus de cinq ans maintenant les populations sont confrontées à toutes sortes de difficultés, souffrances et craintes. Les organisateurs de l’aide sur place ont écrit :« Grâce à votre aide, nous pouvons rester aux côtés des nôtres et les aider, ce qui allège leur fardeau. Nous continuons à travailler en équipe et, avec votre soutien, essayons de rester en contact avec un nombre toujours croissant de familles et leur apporter, autant que cela est possible, ce dont elles ont besoin pour vivre dans la dignité. Il nous faut les soutenir dans leur vie quotidienne, en particulier ceux qui ont des enfants et les personnes âgées, car ce sont eux les plus vulnérables. La vie est devenue très chère et très dure. Nos familles luttent entre la crainte et l’inquiétude face à l’avenir. La question que les gens se posent en permanence est celle de rester ou non, et qu’adviendra-t-il finalement de nous ».

Selon les chiffres de la FAO, aujourd’hui, plus de trois Syriens sur quatre vivent dans une extrême pauvreté et sont incapables d’acheter les produits de première nécessité et les denrées alimentaires indispensables à leur subsistance : le prix du carburant a plus que doublé au cours de ces 18 derniers mois ; celui de la farine de blé a augmenté d’environ 300% et celui du riz d’environ 650% en comparaison avec les prix d’avant le début de la guerre.

ACN-20160316-37933L’aide promise pour les prochains mois inclut l’approvisionnement en lait pour nourrisson et en couches pour environ 650 bébés et enfants en bas âge de moins de deux ans à Tartous et en d’autres lieux du diocèse de Lattaquié. Grâce à la générosité de nombreux bienfaiteurs, l’oeuvre a été en mesure d’aider environ deux cent bébés en début d’année. Aide à l’Église en Détresse a reçu avec la demande d’aide supplémentaire un message des responsables exprimant combien « les parents étaient heureux de sentir qu’ils ne sont pas abandonnés par Dieu ». De plus : « Vous avez été l’image visible de Dieu invisible. Votre aide remonte toujours le moral de familles désespérées, qui auraient sinon pu avoir l’impression qu’un bébé est un fardeau au lieu de ressentir le bonheur et la joie ».

 ACN espère aussi étendre son soutien aux familles déracinées d’Alep, d’Hama et d’Idlib. La plupart d’entre elles s’étant réinstallées à Tartous et à Lattaquié, elles ont maintenant besoin d’aide pour payer leur logement. Jusqu’à il y a quelques mois cent familles bénéficiaient ici d’un soutien, mais les violents affrontements à Alep et dans d’autres parties du pays ont entraîné une augmentation à 450 du nombre de familles déracinées dans le diocèse : chacune d’entre-elles a grand besoin d’aide. Et 507 familles qui se sont enfuies à Damas ont également lancé un appel à l’aide d’urgence pour payer leur logement, traitement médical, vêtements, scolarisation et de la nourriture.

 Ce ne sont que quelques exemples du type d’aide d’urgence qu’Aide à l’Église en Détresse a procuré et a l’intention de continuer à donner pour soutenir les populations et l’Église en Syrie. En tout, Aide à l’Église en Détresse s’est maintenant engagé à réunir 1,5 million d’euros pour être en mesure de soulager les souffrances du peuple syrien dans les mois à venir.

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation