Soudan: Meriam est sous pressions pour se convertir à l’islam.

FacebookTwitterGoogle+
Sutton/Königstein, Mariam Ibrahim, une chrétienne soudanaise qui a été condamnée à mort pour apostasie de l’islam, refuse toujours d’abandonner sa foi chrétienne – malgré les appels à la conversion qui lui sont actuellement adressés.
Exactement un mois après sa condamnation à mort, l’archidiocèse de Khartoum, au Soudan du Nord, a publié une déclaration décrivant sa situation actuelle.
« Il y a beaucoup de gens qui essayent de persuader Mariam de renoncer au christianisme afin qu’elle soit libérée, mais elle refuse.
Certaines personnes plaident auprès de son mari pour qu’il la convainque d’abandonner la foi chrétienne afin de sauver sa vie, mais en vain ».
La déclaration du Père Mussa Kacho, vicaire épiscopal de la région de Khartoum, qui a été publiée hier (11 juin), visait à corriger les inexactitudes des médias et « implorait » les autorités de résoudre l’affaire.
Décrivant la situation actuelle, le Père Kacho a dit : « Mariam est toujours dans la prison d’Omdurman, pratiquement dans le couloir de la mort, allaitant son enfant alors qu’elle est enchaînée. Son cas est actuellement pendant devant la Cour d’appel. Personne ne sait quand la Cour d’appel adoptera une décision.
« Selon les autorités concernées, Mariam ne peut être libérée qu’à condition qu’elle renonce à sa foi chrétienne pour embrasser l’islam et obtienne le divorce de son mari Daniel.
Le seul moyen de sauver leur mariage, à supposer que Mariam abandonne sa foi chrétienne, est que son mari Daniel embrasse l’islam et se remarie avec elle selon la religion islamique ».
Le couple s’est marié au sein de l’Église catholique le 19 décembre 2011. Son mari, Daniel Bicensio Wani, est un catholique de longue date et Mme Ibrahim s’est convertie de l’orthodoxie éthiopienne au catholicisme peu avant son mariage.
Bien que son père ait été musulman, elle a été baptisée et élevée dans la foi orthodoxe de sa mère.
La déclaration de l’archidiocèse de Khartoum a souligné ceci : « Dans sa vie, elle n’a jamais ni embrassé l’islam ni renoncé à l’islam. Elle n’a jamais été musulmane de sa vie. »
Il a également attiré l’attention sur le fait que la constitution provisoire de 2005 du Soudan garantissait la liberté religieuse : « Nul ne doit être contraint d’embrasser une religion à laquelle il/elle ne croit pas, ni de pratiquer des rites ou d’assister à des offices s’il/elle n’y consent pas volontairement ».
La conclusion de la déclaration de l’Église est la suivante : « C’est pourquoi, compte tenu des faits que nous avons énoncés ci-dessus, et pour honorer la position inébranlable de Mariam de conserver sa foi chrétienne, nous plaidons devant les tribunaux et autres autorités concernées que l’affaire concernant Mariam soit réexaminée et qu’un terme raisonnable lui soit apporté. »
John Newton

Ensemble, avec vous, nous aidons ceux qui sont dans le besoin. Grâce à vous, l’Aide à l’Église en Détresse apporte un soutien aux fidèles partout où ils sont persécutés, opprimés ou en détresse, à travers des informations, des prières et des actions.

Vous pouvez nous soutenir par :

  • un don pour un projet pastoral au numéro de compte :
    • Belgique : IBAN : BE25 1960 0933 4182 et BIC : CREGBEBB (Aide à l’Église en Détresse a.s.b.l. – sans attestation fiscale). En vertu de la loi Belge, les projets pastoraux ne sont pas admissibles à l’octroi d’une attestation fiscale.
    • Luxembourg : IBAN : LU66 1111 0261 9404 0000 et BIC : CCPLLULL

  • un don pour un projet social au numéro de compte IBAN : BE72 1960 1357 6116 et BIC : CREGBEBB (Aide et Espoir a.s.b.l. – avec attestation fiscale à partir de € 40,00). Ceux qui, au cours de l’année, ont fait un don de € 40,00 ou plus pour un projet social, reçoivent automatiquement une attestation fiscale l’année qui suit.

Merci pour votre soutien !

Commentaires :

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pontical Foundation